Citroën C1, vise l’essentiel en mêlant simplicité à modernité Par Hanane EL Yazidi le 24 août 2016 à 20h08

Née de la collaboration de Citroën et Toyota, la C1 est basée sur une plate-forme commune aux deux constructeurs. Si la 1ere génération, sortie en 2005, se caractérisait par ses feux avant en forme de « goutes d’eau », la 2e génération, elle, se démarque par sa nouvelle version découvrable appelée; C1 Airscape.

optique-citroen-c1

C’est après presque 9 ans de carrière, que Citroën décide enfin de produire un 2e modèle pour sa C1, présentée pour la première fois au salon international de l’automobile de Genève 2014. Le style, les motorisations et le confort ont été revus pour cette nouvelle mouture, mais sans pour autant afficher un caractère haut de gamme. Sur la C1 II, on vise l’essentiel beaucoup plus que le luxe. Chose qui est normale quand on regarde son prix, qui commence à 9 950 euros pour la version « Start ». Le deuxième niveau de finition « Feel » débute, lui, à 11 850 euros.

Une simplicité séduisante !

Avec des finitions et des possibilités de personnalisation moins variées, la nouvelle Citroën C1 se veut simple, mais séduisante par son design. Elle reprend au niveau de la face avant les codes stylistiques de la C4 Cactus, et des optiques à double étage. Quant à la partie arrière; un hayon noir y prend place, des feux en forme carrée viennent remplacer les anciens feux verticaux.

toit-ouvrant-citroen-c1Dans l’habitacle, l’espace pour les passagers est correct, quoique la garde au toit soit un peu limitée pour les places arrière, elle perd 5 cm pour la version Airscape. Bien que le coffre soit meilleur qu’auparavant, et atteint désormais 196 l -780 l quand la banquette arrière est rabattue- il reste tout de même inférieur en comparaison aux mêmes véhicules de son segment. Nous retenons également un seuil de chargement très haut, ce qui pénalise le chargement du coffre. Les passagers arrière doivent se contenter ainsi des fenêtres entre baillantes.

rada-de-recul-citroen-c1Au chapitre des équipements, le véhicule est doté d’un système multimédia, permettant l’intégration des Smartphones, toutes les fonctions sont désormais regroupées sur l’écran tactile de 7 pouces. Notons également de nombreux espaces de rangements, le système Mirror Screan, l’aide au démarrage en cote, la caméra de recul ainsi l’accès et le démarrage mains-libres. Par contre, la C1 ne reçoit toujours pas de régulateur de vitesse.

Pas de motorisation diesel pour la C1 !

En l’absence d’un moteur diesel, l’auto se contente de l’ancien 3 cylindres 1.0 l VTi de 68 ch. d’origine Toyota, et le tout nouveau 3 cylindres, PSA 1.2 VTi développant 82 ch. et un couple de 116 Nm. Ce dernier, étant considéré comme le plus efficace, délivre un agrément performant. Toutefois, on lui reproche ses vibrations en ville. La boite de vitesse à cinq rapports, elle, délivre un étagement long.

 

 

les points forts

  • Consommations très basses en essence comme en diesel. -
  • Coûts d’entretien raisonnables. -
  • Grâce à ses suspensions fermes, l’auto affiche un bon comportement routier. -
  • Accès pratique et facile aux places
  • arrière grâce la version cinq portes.
  • Excellente pour l’usage urbain/bonne visibilité arrière.

les points faibles

  • Equipement limité / petit volume de coffre.
  • Matériaux de qualité très moyenne avec des plastiques durs très sensibles aux rayures.
  • Moteur diesel plus cher et moins performant qu’essence.
  • Manque d’insonorisation/ voiture très bruyante sur les longs trajets.
  • Boite de vitesse peu efficace/ sièges peu confortables.