Land Rover Evoque une SUV compact sans toit Par Hanane EL Yazidi le 06 août 2016 à 02h08

Automobile tout-terrain de luxe, le Range Rover est produit depuis 1970 par Land Rover. Ayant connu trois propriétaires au long de sa carrière (BMW, Ford et Tata Motors), le modèle s’est décliné en quatre générations. Le Range Rover Classic, le Range P38, le Range L322 et le Range L405.

revoque-2016

Ayant réalisé des chiffres importants au niveau de ses ventes, jusqu’à 500 000 exemplaires vendus dont 23 000 en France, la marque revoit aujourd’hui son modèle et le dote de plusieurs nouveautés esthétiques et mécaniques. Il s’agit du Range Rover Evoque qui se présente sous forme d’un SUV compact regroupant les caractéristiques d’un 4×4 et d’un cabriolet !

Un profil séduisant !

suv-sans-toit-land-rover-evoque

Esthétiquement, le Range Rover Evoque affiche un look séduisant avec sa conception sans toit. Un vrai cabriolet moderne avec une capote complètement électrique qui se replie en 18 secondes. Avec possibilité de décapoter même en roulant et c’est également un tout terrain. Nous retenons au niveau de la face avant un nouveau bouclier, des projecteurs Full LED et de nouveaux dessins de jantes.

Design intérieur et équipement

landrover-evoque-siege-avantlandrover-evoque-interieur-salon

L’intérieur se dote de nouveaux sièges, d’un habillage de portes ainsi que d’un système multimédia avec écran tactile de 8 pouces. A l’extérieur, le véhicule reçoit des prises d’air désormais agrandies, une forme qui accentue encore plus le caractère sportif de l’auto. Coté équipement, l’Evoque bénéficie des projecteurs adaptifs à LED assurant une bonne visibilité pendant la nuit, d’une ouverture mains-libres du hayon, d’une alerte de franchissement, d’un système de détection de somnolence ainsi que d’un freinage automatique.

Quid des motorisations

landrover-evoque-neigeLe nouveau moteur diesel baptisé « Ingenium » se montre très efficient sur cette version du Range Rover, et se décline en deux version ; une version de 150 ch. à deux roues motrices développant un couple de 380 Nm, est associée à une boite manuelle. Elle laisse apparaître une consommation de 4.2 l/100km pour des rejets de 109g /km de CO2. La deuxième version à quatre roues motrices se décline en 180 ch. pour un couple de 430 Nm, la consommation ne dépasse pas les 4.8 litres /100km avec des émissions de 125 g/km de CO2. Celle-ci est couplée à une boite automatique.

Sur la route ?

Sur la route, le véhicule est confortable. Il affiche un bon comportement routier avec une direction et une suspension des plus souples. En revanche, la boite automatique qui équipe toutes les motorisations, n’est pas si performante que ça, très lente par rapport aux nouvelles boite à double embrayage. Ce qui déçoit sur cette nouvelle version c’est son prix qui débute à 51 600 euros pour le TD4 de 150 ch. et grimpe jusqu’à 61 800 euros pour le Si 240 ch.

 

les points forts

  • Excellente pour l’usage urbain/bonne visibilité arrière.

les points faibles

  • bruyante sur les longs trajets.
  • Boite de vitesse peu efficace/ sièges peu confortables.