Nous en découvrions le mulet au Salon de Los Angeles, le premier véhicule électrique de la nouvelle marque de voiture Lucid Motors, la berline Lucid Air, a été dévoilée il y a deux jours au Silcon Valley. L’autonomie de Lucid Air qu’elle doit à son son design agnostique à tout autre et sa puissance cumulée de 1000 ch, générant une accélération qui percute les 100 km/h en 2.5 s, menacent Tesla Model S d’arrêt de mort.

Le design de la berline Lucid Air ne doit allégeance à nul autre

autonomie de lucid airL’autonomie de Lucid Air a été au cœur des préoccupations de l’équipe de design de Lucid Motors. Le design de Lucid Air n’emprunte rien au monde automobile. C’est tout au moins l’idéal que poursuivait le constructeur américain (hollywoodien par nature). Le brief entendait d’embarquer une puissance phénoménale dans un véhicule électrique d’une autonomie sans précédente, au confort intérieur d’une classe S et une carcasse plus compacte que celle du Tesla Model S.

Une tentation pour laquelle Lucid Motors a mobilisé deux figures emblématiques du design automobile : Peter Rawlinson qui a pris part aux projets de Lotus, Jaguar et Tesla, et Derek Jenkins dont les dernières réalisations ND Miata et CX-9 ont assuré un carton pour Mazda.

L’autonomie de Lucid Air repose sur une surpuissante batterie Lithium-ion de 130 KWh dont les cellules proviennent de Samsung SDI. Un emprunt ? Plutôt du sur mesure : les deux designers ont renégocié la disposition latérale des cellules que l’on connait de Tesla pour rendre plus compacte la Lucid Air en favorisant un squelette au plancher légèrement plus proche du sol.

Le groupe moteur arrière de 600 chevaux et l’unité motrice de 400 chevaux à l’avant ont été finement intégré aux modules de suspension pour libérer de l’espace au compartiment passager et garantir un assez bon espace de chargement. Pas étonnant dès lors que la berline Lucid Air exhibe un postérieure qui s’apparente à celui d’un pseudo-crossover avec un coffre arrière remarquablement raccourci.

Lucid Vision : les yeux discrets et élégants de la berline Lucid Air

lucid-visionL’autonomie de Lucid Air n’est pas son seul atout. Une nouveauté qui risque de révolutionner notre conception des phares d’une voiture est celle qu’introduit la berline Lucid Air et qui serait, en partie, à l’origine de son nom : Lucid Vision. Cette technologie très avancée repose sur un système de miroirs à 5000 projecteurs microscopiques. Loin de nous les tentatives des années 60 et 80 dont l’alignement manquait d’esthétique ; la disposition des projecteurs sur la Lucid Vision aiguise élégamment le museau de la berline et prolonge ses lignes étirées et subtilement concave.

L’Intérieur de La berline Lucid Air transcende Tesla et Mercedes-Benz Classe S

Peter Rawlinson se réjouit à ce sujet que, en plus de l’espace récupéré par la manœuvre à l’origine de l’autonomie de Lucid Air, la Lucid Vision procure à la berline Lucid Air de précieux gains en espace – affiliés au coffre avant – et en énergie puisqu’elle exploite seulement 30 % de ce que consommerait un équivalent système entièrement LED. Avouons, à propos, que l’enthousiasme de Lucid Motors doit attendre le feedback de la route, surtout que la Digital Light de Mercedes a déjà fait ses preuves.

Si l’autonomie de Lucid Air était son unique carte, cela suffirait. Elle en a plus d’une dans son jeu et l’intérieur n’est pas exempt. A l’intérieur, la berline Lucid Air met en avant un style épuré, luxueux et futuriste. Quand on a été dans l’habitacle de Tesla Model S, on peut tout de suite reconnaitre le tableau de bord minimaliste aux trois écrans tactiles imbriqués derrière le volant. Les deux sièges baquets avant sont sobrement et somptueusement bien vêtis. A l’arrière, un siège enveloppant est disponible en série et peut être optionnellement rejoint d’une paire de fauteuils inclinables à l’instar des business class des avions.

Ajoutez à ça la lumière naturelle du toit panoramique et ça ne fait pas moins cosy qu’à bord d’une Mercedes-Benz Classe S. Et, c’est sans compter sur l’expérience de conduite plaisante qu’offre le système d’aide à la conduite employant radars, lidars et caméras.

Motorisation et autonomie de Lucid Air : une berline endiablée

L’autonomie de Lucid Air lui permet de faire le trajet entre Los Angeles et San Francisco en une seule recharge ; l’équivalent de quelques 645 Km d’autonomie grâce au moteur de 130 KWh. Mais, l’autonomie de Lucid Air, dans sa version standard, se limite à 483 Km vu son moteur de 100 KWh. Les 1000 chevaux cumulés, du groupe moteur arrière et de l’unité motrice avant, propulsent cette berline avec une accélération de 100 Km/h en à peine 2.5 secondes.

Lucid Motors entre dans un segment du marché avidement convoité par des concurrents bien établis. Mais, la prestation de Lucid Air ne manquera pas d’en désarçonner plus d’un. Une pensée pour Tesla Model S !