Dans le cadre du plan climat, le ministre de la Transition Écologique et Solidaire Nicolas Hulot vient d’annoncer une nouvelle prime à la conversion 2018 incluant même les voitures d’occasion.

Nouvelle prime à la conversion 2018

Autrement appelée “prime à la casse”, cette stratégie offrira une augmentation significative des aides pour véhicules polluants ainsi que des offres attrayantes aux personnes intéressées par le programme de changement de leurs “vieux véhicules” à coût très bas.

Comme détaillé sur libération, il s’agit d’une approche 100% écologique d’accompagnement évolutif, qui est faite pour les automobilistes les plus modestes et qui souhaitent participer à lutter contre les pollutions climatiques.

Applicable sans condition de budget, la nouvelle prime à la conversion 2018 sera de 1 000 euros (au lieu de 500 euros actuellement). Cela concernera les voitures à essence immatriculées avant 1997 et les Diesels antérieurs à 2001.

En revanche, le superbonus pour acheter un véhicule électrique dès janvier 2018 sera de 2 500 euros au lieu de 4 000; Par conséquence, ceci énonce une aide globale de 8 500 euros au lieu de 10 000.

Les voitures d’occasion sont maintenant officiellement concernées avec la nouvelle prime à la conversion 2018

Toujours dans le cadre de réduction des émissions CO2, toute voiture neuve ou d’occasion portant la vignette Crit’Air 0, 1 ou 2, la prime à la casse atteindra 2 000 euros pour les ménages non imposables, ce qui en fait le double.

«Une famille modeste qui souhaite remplacer une Clio de 1991 par un modèle d’occasion plus récent (une Clio 3 de 2006 par exemple) aura une prime de 2 000 euros, soit plus de 50 % du prix du véhicule. On pourrait dire la même chose pour un remplacement d’une Citroën C3 2005 par une Peugeot 206 2012», déclare Nicolas Hulot.

Concernant le malus écologique, celui-ci va passer de 10 000 à 10 500 euros et en contrepartie à partir de 121 g/km de CO2, au lieu des 127 g/km actuels.